Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
/ / /

 

Cabardès

Signe distinctif : AOC

 

 

Trois lettres pour résumer une longue histoire entre quelques vignerons et la nature.

 

D’abord la nature. Un terroir, des cailloux, du soleil, beaucoup de soleil et un peu d’eau, assez pour cultiver, à part égales, les cépages Merlot et Cabernet sous le Vent d’Ouest, Syrah et Grenache sous le Vent d’Est.

 

Ensuite l’histoire. Des hommes et des femmes, cinquante années de conviction, de recherche et de persévérance, supplément d’âme nécessaire pour qu’un terroir s’exprime.

 

 

Le Cabardès : Un Pays, un Vignoble

 

Fief des Seigneurs de Cabaret qui lui donnèrent son nom, la " Châtellenie du Cabardès" fut de tout temps un terroir, un pays, équilibre entre est et ouest, nord et sud, montagne et vallons, singulière diversité dans une unité de lieu.

 

De cette diversité est née une personnalité.

 

Ce petit pays de la Montagne Noire, c'est le Massif Central poussé à sa dernière extrémité, un paroxysme de ses aspects sauvages, montagnards, rigoureux, auxquels se mêlent douceur atlantique et soleil méditerranéen.

 

Le Cabardès souffle le chaud et le froid : il sera terre d'élection pour les Cathares et leur Foi, quête de pureté, comme pour les Troubadours chantant l'amour courtois. Les uns comme les autres sont encore présents en Cabardès comme d'ailleurs dans  l'Occitanie toute entière : les Cathares ont laissé à la postérité les vestiges des Châteaux de Lastours, et la tradition des Troubadours est aujourd'hui mise en lumière par le centre "Trobar" de Recherche et d'Expression des Musiques Médiévales à Pennautier.

 

Sur les pentes douces de la Montagne Noire, à 10 kilomètres et en vue de la Cité de Carcassonne, on découvre forêts, lacs, chutes d'eau, vieilles églises dans d'insolites villages perchés à flanc de côteau : la variété des paysages et de la végétation correspond à celle des roches - granites, schistes et calcaires -, des climats, et des altitudes s'étageant de 100 à 350 mètres.

 

En Cabardès se succèdent landes et bruyères de sommets, châtaigneraies poussant sur des pentes vertes et fraîches, garrigues bruissant de cigales ; l'air est empli des arômes du thym et de la lavande. Les vignes, creusant de leurs racines les cailloux blancs des coteaux calcaires, concentrent toutes les richesses du soleil et de la terre.

 

 

 

Vignoble le plus occidental du Languedoc et le plus oriental du Sud-Ouest, le pays du Cabardès se distingue par la qualité de son terroir, la beauté de ses paysages, et sa sérénité, loin du  chaos  de la ville.

Paradis des randonneurs, des voyageurs attentifs et des amateurs d'authenticité, le Cabardès est une région à parcourir avec une lenteur gourmande.

 

 

 

 

A.O.C. Cabardès - L'encépagement

 

Le Cabardès est la seule appellation à marier 40% minimum de cépages atlantiques - Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc - à 40% minimum de cépages méditerranéens - Syrah et Grenache

 

 

-, le Cot et le Fer Servadou pouvant compléter les assemblages à 20% maximum.

Les rendements y sont limités à 50 hl/ha.

La richesse et l'harmonie des vins de l'Appellation proviennent de l'assemblage de ces cépages, chacun apportant une nuance, des arômes différents mais complémentaires, structure ou finesse. De ces contrastes nait un mariage heureux, grâce au savoir-faire et à l'intuition des vignerons.

 

Le climat Vent d'Est, Vent d'Ouest

 

Le climat de transition du Cabardès associe l'ensoleillement méditerranéen à une fraîcheur aquitaine, rêve de tout œnologue.

 

  • A l'Est un climat méditerranéen, un temps sec et chaud.
  • Le climat vers l'Ouest reste très chaud l'été, plus frais au printemps.

 

Cette dualité climatique permet d'élaborer des vins complexes, originaux et équilibrés, issus d'une large palette de cépages et d'un terroir exceptionnel.

 

Par ailleurs, le vignoble atteint 350 mètres d'altitude vers le nord, le temps y est plus froid, les vendanges plus tardives

 

Repères ; la Dimension Humaine

 

Le vignoble du Cabardès, confirmé en Appellation d'Origine Contrôlée en février 1999, s'étend sur 3500 hectares dont 550 sont délimités pour la production de vins d'A.O.C. dans 18 villages.

 

Cette petite taille nous permet aujourd'hui une grande cohésion humaine au sein d'un petit groupe de producteurs, dans le respect de la personnalité de chacun.

 

·        26 entreprises dont 5 caves coopératives et 21 caves particulières.

·        3.500.000 bouteilles produites par an.

  • 85% des mises en bouteille effectuées à la propriété.
  • 65% des bouteilles vendues à l'export, vers plus de 40 pays.

 

En mars 2001, en présence de René Renou Président de l'I.N.A.O., l'ensemble des producteurs de l'A.O.C. Cabardès signe une charte comprenant :

ü      un engagement triennal de la production ; 

ü      un engagement de mise en bouteille des vins de Domaines et Châteaux à la propriété ;

ü      des conseils d'orientation qualitative

(traçabilité, critères de plantation …).

 

 

 

 

 

 

Les Terroirs  de l'AOC Cabardès

 

 

Les terroirs de coteaux exposés vers le sud sur les contreforts de la Montagne Noire, répartis parmis 18 villages, sont composés de sols peu fertiles adaptés à une production qualitative à faible rendement.

 

 

Sols dominants

Villages

* Terrasses du quaternaire ancien et

limons

Alzonne, Pennautier, Pezens, Sainte-Eulalie, Villedubert, Villemoustaussou.

* Calcaires des coteaux :

 

    - Calcaires d'Aragon (terre rouge)

Aragon, Fraisse-Cabardès, Montolieu.

- Calcaires de Ventenac (sols plus 

marneux)

Conques s/ Orbiel, Moussoulens, Ventenac-Cabardès, Villegailhenc.

* Formations siliceuses, roches 

métamorphiques de la Montagne Noire, schistes et gneiss

Fournes Cabardès, Lastours, Les Ilhes-Cabardès, Villardonnel, Villanière.

 

 

Les Vins de l'A.O.C. Cabardès à la dégustation

 

Les vignerons du Cabardès s'engagent à  élaborer des vins mûrs, de couleur intense, riches et harmonieux qui expriment le potentiel du terroir.

 

La production principale est constituée de vins rouges, mais des rosés sont également élaborés, fins, secs, tantôt riches, tantôt vifs et frais, toujours fruités.

 

De plus en plus considéré comme un équilibre parfait, l'assemblage de  ces deux familles de cépages permet d'obtenir des vins équilibrés et complexes, développant des arômes de liqueur de cassis, cerise noire, fruits confits,  violette, cuir...

La finesse et la vivacité des cépages atlantiques sont ainsi associées avec la richesse, le gras et la souplesse profonde des cépages méditerranéens.

 

Les caractéristiques des vins varient en fonction de l'orientation des vignobles, des zones climatiques, du terroir, ainsi que du style de chaque vigneron.

 

L'A.O.C. Cabardès en sept dates

 

1973  : Après 15 années d'efforts, le Cabardès est reconnu en V.D.Q.S.

 

1989  : L'INAO étudie une demande d'extension de l'aire à 4 communes vers l'ouest, de nouvelles règles d'encépagement, et la délimitation parcellaire nécessaire pour le passage en A.O.C.

 

1992  : Nicolas de Lorgeril élabore un plan de développement pour le Syndicat, visant la reconnaissance en AOC.

Les nouvelles règles d'encépagement sont publiées au Journal Officiel, confirmant l'intérêt des assemblages des cépages atlantiques Cabernet et Merlot à 60% maximum et 40 % minimum avec les cépages méditerranéens Syrah et Grenache.

 

1995  : L'INAO étudie la délimitation parcellaire et la demande renouvelée de passage en A.O.C. La commission donne un avis favorable conditionnel à quelques aménagements techniques.

 

1997  : L'INAO étudie à nouveau les règles de production en A.O.C. De nouvelles règles d'encépagement sont proposées et acceptées, formalisant le principe de l'équilibre entre les deux familles de cépages, à 40% minimum chacune.

 

1998  : La commission nationale de l'INAO, réunie le 4 novembre, vote le passage du Cabardès en A.O.C.

 

1999  : Le décrêt de l'A.O.C. Cabardès est publié au Journal officiel le 12 février 1999.

 

2001  : L'ensemble des 25 caves signe une charte formalisant une forte volonté d'amélioration permanente de la qualité des vins et du respect de l'environnement. La mise en bouteille à la propriété de 85 % de la production est également engagée.

 

 

Aperçu historique du Vignoble en Cabardès

 

Ce sont les Romains qui, un siècle avant notre ère, ont introduit la culture de la vigne en Septimanie et notamment sur les pentes de la Montagne Noire, tandis qu'à une altitude supérieure, ils exploitaient des mines de fer et d'autres minéraux, dont les fours étaient alimentés par les arbres des forêts de chêne et de hêtre locales, comme en témoignent les fouilles des villas romaines découvertes à Saint Denis et Laprade en Cabardès.

 

Plus tard, nous trouvons des témoignages de l'existence de ce vignoble dans des actes archivés (comme le Cartulaire de Mahul). En 1005, les bénédictins de l'abbaye de Montolieu, Saint Jean-Baptiste de Maillard, octroyaient une autorisation de plantation de vignes aux habitants de Fare, localité située sur le plateau qui sépare les communes d'Alzonne et de Pezens.

 

En 1709, une requête du conseil municipal de Montolieu signalait que, par suite d'un hiver très froid, vignes et oliviers avaient été anéantis par le gel, ce qui déclencha une grande misère.

 

En 1752, pendant la guerre de succession d'Espagne, Monsieur de Pennautier, Trésorier des Etats du Languedoc, Receveur Général du Clergé de France et Intendant des Armées Françaises en Espagne recevait régulièrement, à l'armée, ses vins de Pennautier. Il en approvisionnait les cantines des Généraux, et on en buvait à sa table (journal de la Société d'Agriculture de Carcassonne IV p. 136).

 

A l'époque, les paysans cultivaient la vigne en terrasses appelées "faysses" sur les côteaux de Montolieu, Villardonnel, Aragon, Ventenac-Cabardès, Salsigne, Conques, tandis que les villages du haut Cabardès comme Caudebronde, La Tourette, Miraval, Mas Cabardès, tiraient leur principale ressource de la fabrication d'échalas et de vaisselle vinaire en bois de châtaigner.

Le Cartulaire de Mahul rapporte les commen-taires du Baron Trouvé, Préfet d'empire de Carcassonne qui, en 1812, signalait la qualité des vins de la région.

 

En 1867, Félicien Pariset évoque dans 'Economie Rurale, Industrie, Moeurs et Usages de la Montagne Noire' la qualité des vins du Cabardès, expédiés à l'époque vers des pays lointains. L'essor viticole du Cabardès fut d'autant plus vif au milieu du XIXè siècle que le phylloxéra, qui rongeait alors l'ensemble du vignoble français, épargnait encore cette région.

 

Depuis l'époque de Colbert, l'existence, en Cabardès, de nombreuses manufactures de textiles, puis de mégisseries et d'industrie minière, avait favorisé l'éclosion de petites exploitations tenues par les familles travaillant dans ces industries, tandis que se constituaient des domaines essentiellement viticoles plus importants. Les efforts qualitatifs entrepris ces trentes dernières années ont été récompensés par la recon-naissance en A.O.C. du Cabardès en 1999.

 

 

Partager cette page

Repost 0
Published by

  • : Le blog des ampélophiles 11170 et de la truffe
  • Le blog des ampélophiles 11170 et de la truffe
  • : Les Ampélofolies c'est en janvier à Moussoulens dans l'Aude, une journée festive et gourmande autour de la truffe, du vin et des produits du terroir.
  • Contact

  • ampélofile11170
  • les Ampélofolies du Cabardès et de la truffe, c'est en janvier à Moussoulens dans l'Aude, une grande journée festive et gastronomique sur le thème de la truffe et du vin

Les Ampélos, qu'es aquò ?

Les Ampélofolies du Cabardès et de la truffe, c'est le quatrième dimanche de janvier à Moussoulens dans l'Aude, une grande journée festive et gastronomique sur le thème de la truffe et du vin.
 

L’Association « Les Ampélofolies du Cabardès » existe depuis 1995. Elle a été créée, au départ afin de promouvoir les vins du Cabardès. Mais en 2000, l’association a décidé de réunir les vins du Cabardès et la truffe, afin de mettre en avant les qualités des vins de notre terroir, mais aussi de faire découvrir ce mystérieux champignon noir. 

Cette fête du Goût et du Terroir qui permet à notre région d’affirmer son identité et son caractère connaît de plus en plus de succès avec plus de 5 000 visiteurs chaque année.

Tout au long de l’année, ce sont près de 100 personnes bénévoles qui préparent cette manifestation.

La Revue De Presse

Pour devenir ampélophile


Le conseil d’administration est composé de :

 

MICOULEAU Marie-Cécile, Présidente

BONNEMORT Christophe, Vice-président

ESCANDE Marie-Françoise, trésorière

LEGRAND Christelle, trésorière adjointe

FONTORBES Fernande, secrétaire

CURBIERES Marie-Claude, ROUCH Alain, SALVAIRE Gérard, FORT Thibault, TAOUSSI Claire, VERGE Benoît.

 

Lors de cette assemblée, l’adhésion à l’association a été fixée à 10 €.

Cette cotisation existait auparavant mais elle correspondait au règlement du repas organisé après l’assemblée générale. Dorénavant, pour des raisons administratives et comptables, elle devra être réglée en début de saison. Elle permettra ainsi à l’association de lister plus facilement ses adhérents et tout simplement « d’exister ».

En contrepartie, l’adhérent pourra bénéficier de certains avantages (gratuité du repas de l’assemblée générale, etc…).

Adhérer aux Ampélofolies du Cabardès est un geste d’engagement, de soutien.  

nos partenaires

      blasonpage2logo aoc  

ATA.jpg Logo-Aragon-1.jpgEurope.jpg Feader---Copie.jpg

MDVL.jpg logo-sud-de-france.png Pays-carcassonnais.jpg

Chambre-Agri.jpg IEO.jpg Ventenac.jpg Alzonne.jpg Agglo.jpg

Partenaires des Ampélofolies du Cabardès 2017

 

Associations

Foyer Socio Culturel, Comité des Fêtes, Amicale des Retraités, Club Léo Lagrange,Montolieu Village du Livre, Institut d’Estudis Occitans, FAOL, Office de Tourisme du Cabardès.

Mairies

Moussoulens, Alzonne, Aragon, Montolieu, Raissac sur Lampy, Ventenac-Cabardès, Pennautier, Pezens, Saint Martin le Vieil .